• Juste de passage

    Paroles : Marceau Piana       Musique : Michel Pierozzi

    Juste de passage

    Du sommet de la tour de garde
    J’aperçois l’ombre des créneaux
    Sur la grève aux lueurs blafardes
    L’étrave brisée d’un bateau

    Plus bas sur le chemin de ronde
    Juste au-dessus du pont-levis
    Se profile la fin d’un monde
    Un crépuscule aux cheveux gris

    Je voudrais bien qu’on m’abandonne
    Et qu’on me livre à mes pensées
    Je ne veux de mal à personne
    D’ailleurs je ne fais que passer

     

    Les pas des chevaux de halage
    Rythment le chant des troubadours
    Sur les sentiers du voisinage
    On entend battre les tambours

    Tout à coup un quartier de lune
    À la faveur de la marée
    Vient de s'abattre sur la dune
    En un éclair s'est enlisé

    Il faudra bien qu’on m’abandonne
    Et qu’on me laisse à mes pensées
    Je n’ai plus besoin de personne
    Puisque je ne fais que passer


  • Commentaires

    1
    Samedi 26 Mars 2016 à 12:28
    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :