• C'est le tien

    Paroles : Marceau Piana       Musique : Michel Pierozzi

    C'est le tien

    Il a des couleurs
    Que n'égalera pas l'automne
    Que ne prendront jamais les murs de Carcassonne
    Ni les falaises d'Étretat ni Pont-sur-Yonne
    Ni les yeux du Dauphin à Varenn's-en-Argonne

    Et c'est le tien
    Il est mutin

    Il a des douceurs
    Qui ont gercé la peau des prunes
    Ont rayé de la carte Pilat et sa dune
    Dissuadé d'aller se poser sur la Lune
    Noyé tous les pêcheurs de perles des lagunes

    Et c'est le tien
    Il est divin

    Il a des chaleurs
    À démotiver les volcans
    À rendre un été plus modéré qu'un printemps
    À convertir une année de jours désolants
    En trois cent soixante-cinq nuits de la Saint-Jean

    Et c'est le tien
    N'y change rien

    Il a des rondeurs
    Qui font pâlir d'envie la Terre
    Qui découragent de gonfler les montgolfières
    Aucun mot ne pourra se révéler vulgaire
    Qu'on le nomme cul fessier coccyx ou derrière

    Et c'est le tien
    Prends-en grand soin
    Je l'aime... bien


  • Commentaires

    1
    Lundi 8 Mai à 17:16

    Je l'aime bien... celle-ci ! Et la musique... aussi ! Ghis.

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :