• Nue

    Paroles : Marceau Piana       Musique : Michel Pierozzi 

    Nue

    Je regarde la mer engloutir le soleil
    Comme un poisson volant que dévore un géant
    J'attends le rayon vert qui zébrait mes sommeils
    Et dont on me berçait lorsque j'étais enfant

    Près de moi tu es nue
    Tu es barque échouée
    Anonyme statue
    Proue de bateau rouillée


    Je regarde le ciel dans ses moindres détours
    J'y guette l'avenir que l'on m'avait prédit
    Je suis sans doute infirme aveuglé par le jour
    J'y cherche encore en vain ce qui m'était promis

    Près de moi tu es nue
    Tu es tornade noire
    Éclipse inattendue
    Songe des sombres soirs


    Je regarde la terre où s'ébauche la vie
    J'esquisse quelques pas au hasard des chemins
    Falaises quelquefois sables mouvants aussi
    J'étais presque conquis mais je ne trouve rien

    Près de moi tu es nue
    Tu es racine morte
    Frêle palme abattue
    Que la bourrasque emporte


    Je regarde ton corps étendu contre moi
    Il est pur tel un dieu qu'on vénère à genoux
    J'ai peur de te toucher je ne m'y résous pas
    Qui suis-je qui es-tu après tout je m'en fous

    Près de moi tu es nue
    Tu es masque d'amour
    Certitude déçue
    Adieu qui dit bonjour


  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :