• La feue fille

    Paroles : Marceau Piana       Musique : Michel Pierozzi

    La feue fille

    Ecouter « LA FEUE FILLE »

    Elle avait la peau sensible
    J'ai les nerfs à fleur de peau

    La fille à la cigarette
    S'était soudain rendormie
    Sa main posée sur la couette
    Faillit lui coûter la vie

    L'étourdie ne dut sa chance
    Qu'à la brûlure à ses doigts
    Mais c'est la fournaise intense
    Qui surtout la réveilla

    Elle avait le coeur fragile
    Je n'écoute que mon coeur

    Le grand lit de palissandre
    Dont je m'étais entiché
    N'était plus qu'un tas de cendres
    Quand je revins du marché

    La fille avait beau se tordre
    De douleur et minauder
    J'aurais tant aimé la mordre
    J'ai préféré me venger

    Elle avait l'humeur docile
    Je change souvent d'humeur

    L'emmener sur la falaise
    Ne parut pas compliqué
    Le vertige ou un malaise
    Pouvaient bien me disculper

    Je n'eus pas besoin d'enclume
    Ni de plomb pour la lester
    Plus gracile qu'une plume
    La fille s'est envolée

    Elle avait l'âme innocente
    Je souffre de vague à l'âme

    Dans ma chaude garçonnière
    J'invitai tous mes amis
    En guise de crémaillère
    Ce fut moi qui me pendis

    La raison de ce suicide
    Ne fut pas élucidée
    Si la fille était frigide
    Je n'avais qu'à la brûler


  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :