• L'OUBLI

    Paroles : André Coucharière       Musique : Michel Pierozzi 

    L'OUBLI

    Si tu cherches parfois
    Dans ma vie d’autrefois
    Les débris d’un souvenir
    Les brindilles du désir
    L’effluve d’un soupir
    Le parfum d’un délire
    Tous ces morceaux s’arrachent
    Au puzzle de mon passé
    Mais toi tu t’y attaches
    Moi je l‘ai oublié

    Je crois que j’efface
    Chaque instant qui passe
    Même si ma gomme est lasse
    Elle ne laisse pas de traces

    Et quand tu me questionnes
    Que souvent tu t’étonnes
    De m’avoir vu subir
    Une vie pleine d’absences
    Chargée de longs silences
    Et d’images envolées
    Je ne sais que te dire
    Je n’ai pas souvenance
    De ce temps écoulé
    Moi je l’ai oublié

    Je crois que j’efface
    Chaque instant qui passe
    Même si ma gomme est lasse
    Elle ne laisse pas de traces

    Lorsque tu me renvoies
    Au vide de ma mémoire
    Tu recherches en moi
    Les traces d’un espoir
    Qui va m’ouvrir l’esprit
    Et tu m’obliges à croire
    Que le temps de l’oubli
    N’est pas indéfini
    Si c’est ta vérité
    Moi je l’ai oubliée

    Je crois que j’efface
    Chaque instant qui passe
    Même si ma gomme est lasse
    Elle ne laisse pas de traces

    On a dû m’expliquer
    Que c’était pathétique
    D’être né amnésique
    Mais j’ai tout oublié
    Mais j’ai tout oublié

    Tout oublié


  • Commentaires

    1
    Vendredi 11 Mai à 19:28

    C'est superbe et terrible à la fois. Les écrits de ceux qui ont rejoint l'au-delà deviennent des  prémonitions implacables.  S'il  avait su... Ce bel artiste croyait sans doute qu'il avait encore le choix... le temps du choix.  Tu lui rends un hommage aujourd'hui très touchant et qu'il n'imaginait même pas lui-même lorsqu'il a écrit ce beau texte  d'amnésie volontaire et pleine d'espoir en l'avenir. Je te salue, André, où que tu sois. Et je te remercie, frami.

     

    2
    Samedi 12 Mai à 16:20

    Merci pour lui Frami !

    3
    Samedi 16 Juin à 12:36

    Merci aussi pour ce monsieur, et merci de le faire vivre à travers  ces mots, ta voix, ta musique.                            Très beau texte et très belle mélodie ! 

    Amicalement, Ghislaine.

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :