• Il voyage

    Paroles : André Coucharière       Musique : Michel Pierozzi 

    Il voyage

    Il voyage dans sa tête
    Il part cueillir les étoiles
    Auréolées de planètes
    Il se grise de leurs pétales
    Qui viennent parfumer sa vie
    Sa vie qui glisse infinie
    Pareille à des vagues lasses
    Qui s’étirent à marée basse
    Et toutes ces constellations
    Et tous ces nouveaux soleils
    Font reculer l’horizon
    Des nouvelles frontières du ciel
    Comme le fait un musicien
    Il déchiffre un univers
    Dans la partition sans fin
    De ces galaxies solaires

    Le ciel se lève et dévoile la terre
    Un homme rêve et longe une rivière

    Et dans sa tête il voyage
    Sans boussole et sans repères
    Comme un vieux loup solitaire
    Comme un idiot du village
    Dont le regard désarçonne
    Qui délire et déraisonne
    Il n’est qu’un explorateur
    Fouillant un monde intérieur
    Toujours dans sa quête intense
    Avec l’espoir d’exhumer
    Dans toute sa fulgurance
    Un fragment d’éternité
    Pour pouvoir se recueillir
    Se dissoudre et s’endormir
    Sur ce nouveau continent
    Etranger aux lois du temps

    Le ciel se lève et dévoile la terre
    Un homme rêve et longe une rivière

    Et vous les gens du village
    Il vous trouble à chaque instant
    Vous sentez sur son passage
    Un subtil envoûtement
    Sans savoir que ses voyages
    Font partie du paysage
    De ses mondes familiers
    Mais vous n’avez pas pensé
    Malgré sa démarche étrange
    Que cet homme était un ange
    Qui veillait à vos côtés
    Vous ne l’avez pas compris
    Et il a dû vous surprendre
    Lorsque vous avez appris
    Que se sentant rejeté
    Il a préféré se pendre

    Le ciel s’endort et recouvre la terre
    Un homme est mort au bord d’une rivière


  • Commentaires

    1
    Lundi 4 Avril 2016 à 13:52

    Bonjour,

    Les paroles sont d'une tristesse et la chanson d'une telle douceur, le résultat est magnifique.

     Cette chanson me fait penser à du Brassens.

    Bonne visiteuse, je commente rarement surtout dans les domaines artistiques mais cette fois je ne pouvais partir sans dire mot.

    Ketzall.

      • Mercredi 6 Avril 2016 à 17:55

        Merci beaucoup !

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :